Dernière leçon de la journée! Leçon de circulation, avec un diaporama dans la salle à manger sombre de l’école.
Tout le monde avait cherché un endroit autour des tables où on pouvait bien suivre le diaporama, plus ou moins tous ensemble.
J’avais un garçon assis à côté de moi avec qui je n’ai jamais vraiment eu beaucoup de contacts, d’ailleurs avec personne dans la classe parce que j’avais déjà été attrapé par des camarades de classe à la toilette de l’école quelques fois alors que je me masturbais et qu’ils pensaient que c’était étrange et tout surtout quand ils ont vu sous la fente de la porte que nous étions tous deux dans la même cabine. J’étais nue et avais sucé un garçon de la classe supérieure inconscient du fait qu’une tête était apparue au-dessus de la fente du mur et regardait ce que nous faisions! Eh bien, rien à redire en fait, le garçon s’était raidi avec des coups saccadés dans la bouche et j’avais sucé très fort et tout à coup j’ai senti son sperme s’envoler dans ma gorge et j’ai avalé et avalé! Cet espion avait bien sûr commencé à le dire et j’ai vite compris le nom de pervers et gay et j’ai été à peu près évité par mes camarades de classe.
Maintenant, dans la pièce sombre, je suivais attentivement la leçon, le trafic me fascinait énormément et je voulais devenir chauffeur plus tard. Je pensais que ce serait un bon travail.
Dia na Dia, explication après explication suivie.
Je me suis assis un peu et j’ai mis ma main droite haut dans mon pantalon et pendant ce temps, je jouais quelque chose avec mon pénis, comme je le faisais plus, que je ressentais, pincais, mettais un doigt autour de mon pisshole, etc. Je continuais à faire plus chaud.
Je l’ai déjà déduit cinq fois aujourd’hui, mais j’en avais envie encore.
Je regardai rapidement dans le noir mais personne ne le remarqua, pas même mon voisin car tout était protégé par la table.
Oserais-je le retirer de mon pantalon sous la table et le retirer doucement ??? Peut-être qu’avec un peu de chance, je pourrais baisser mon pantalon et suivre la leçon dans mon cul nu, cela semblait très audacieux et particulièrement excité, je me masturbais et faisais attention aux autres.
Pourquoi pas, je le faisais souvent aussi en classe, j’étais après tout, et personne ne pouvait voir quoi que ce soit à travers le cahier accroché sous la table, les cahiers n’entraient pas dans ce plateau, seulement mes couilles, une bite raide et un point de sperme que je me léchais habituellement en y trempant mes doigts.
J’ai délicatement déboutonné mon pantalon et mon pantalon et j’ai sorti ma bite raide de mon slip sous la table. Une odeur de sperme et de corne est immédiatement apparue lors de mes précédentes séances de masturbation.
Mon voisin a traîné sa chaise un peu plus court et m’a demandé à voix basse ce que je faisais là?
Soudain une exhortation: “Jan et Gert, silencieux et attentifs en classe, n’en ont jamais entendu parler?”
Nous étions soudainement silencieux !! Je me suis assis là avec ma bite hors de mon pantalon, un voisin curieux et un maître qui nous regardait de temps en temps.
Soigneusement et sans rumeur, Gert se rapprocha un peu. Nous nous sommes assis tranquillement et bien ensemble l’un à côté de l’autre, à un demi mètre de distance. Gert revint, murmurant encore plus doucement. “Qu’est-ce que tu fais, est-ce que tu arraches ton pipi de ton pantalon?”
“Oui”, murmurai-je.
“Puis-je venir un jour?” Demanda Gert presque inaudible. “J’ai beaucoup entendu parler de ça mais tu n’osais pas demander, où est-il juste, je ne vois pas grand chose !!!”
Avec précaution, j’ai tourné ma bite raide et nue vers Gert et tout à coup, j’ai senti ses doigts toucher mon imbécile incirculaire et je suis devenu de plus en plus chaud. Gert commença à trembler un peu avec excitation, je saisis sa main et commençai avec précaution à retirer mes mains raides avec nous deux tout en gardant un œil sur le maître.
“Puis-je avoir un goût?” Et immédiatement il se baissa et se lécha la langue sur le gland.
“Mon Dieu, c’est presque salé,” murmura-t-il.
Entre-temps, ma main droite s’était déjà déplacée vers son entrejambe, où l’on pouvait sentir un renflement ferme. J’ai essayé d’ouvrir sa fermeture à glissière, mais étrangement, il ne m’a pas permis cela, a poussé ma main de son entrejambe et s’est assis gentiment !!
“Et maintenant la dernière situation de circulation pour aujourd’hui”: la voix du maître résonna.
Je remis rapidement mon pénis dans mon pantalon, les boutons étaient fermés et la leçon était presque terminée. À la fin de la leçon, j’avais toujours la tête rouge vif, mais il n’y avait plus de renflement dans mon pantalon, j’avais encore chaud. assez bien parce que je n’avais pas fini, je roulais ou me rattrapais dans les buissons sur le chemin du retour
Gert et moi nous sommes immédiatement levés et sommes sortis avec les autres garçons, moi avec une tête rouge et j’ai été heureux de voir que Gert avait aussi des joues rouges. Il s’est bientôt éloigné de moi comme si j’étais un lépreux.
J’ai pris mon vélo du garage et suis rentré chez moi à la forêt et aux buissons et là je pouvais enfin perdre mon sperme, nu, en tirant mon jeune

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *